En tant que passionnés de musique et novateurs technologiques, nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution. Celle du mariage de l’intelligence artificielle (IA) et de la musique. Est-ce le début d’une nouvelle ère dorée, ou la fin d’un art tel que nous le connaissons ? Tentons de le décoder.

La montée de l’intelligence artificielle dans la composition musicale

Aujourd’hui, l’IA n’est plus une simple vue de l’esprit sci-fi, elle est de plus en plus intégrée dans nos vies, y compris dans le secteur de la musique. L’IA est déjà capable de composer de la musique classique indiscernable de celle des grands maestros, ou de produire des beats de rap captivants, sans l’aide d’un seul être humain.

Il suffit de se pencher sur des plateformes comme Jukin, OpenAI ou encore IBM’s Watson Beat pour se rendre compte de l’ingéniosité galopante de ces machines. Elles utilisent des techniques d’apprentissage profond et de manipulation des notes, des rythmes et des mélodies pour créer une musique originale et parfois surprenante.

Exploration des pros et des cons de l’I.A. dans la musique

Mais alors, est-ce une bonne chose ? À cela, nous disons oui et non. D’un côté, l’IA proposera une créativité sans fin, sans limites de fatigue ou de blocage créatif. De plus, elle peut permettre à n’importe qui de devenir son propre compositeur.

Cependant, la créativité humaine est irremplaçable, l’émotion et l’histoire qu’un compositeur imprime dans sa musique sont uniques. De plus, il y a le risque que l’IA ‘dilue’ la musique en produisant tellement de contenu qu’il devient difficile d’en trouver des uniques ou de grande qualité.

Le futur de la musique : la collaboration homme-machine ou la domination de l’I.A. ?

À notre avis, l’avenir de la musique réside dans une synergie entre l’humain et l’IA. L’IA peut libérer les artistes des contraintes techniques et leur permettre de se concentrer sur l’expression de leur vision artistique. En cela, l’IA pourrait devenir un outil puissant, un instrument musical en soi.

Bien sûr, ceci est juste une possibilité. Il est tout à fait possible que l’IA continue de conquérir ce secteur en créant des musiques qui dépassent notre imagination avec des capacités d’apprentissage toujours plus évoluées.

Les exemples d’exploitation de l’IA dans la musique se multiplient, comme le projet Flow Machines de Sony qui a permis la création de l’album “Hello World” entièrement composé par une IA ou encore la collaboration du géant chinois Alibaba avec une IA pour la composition de chansons originales.

Avant de tirer des conclusions hâtives sur la fin ou l’âge d’or de la musique, rappelons-nous que, comme toujours, c’est à nous de décider comment utiliser et optimiser ces nouvelles technologies dans le respect de l’art et des artistes.