. Jérémie Beyou Nous construisons un nouveau bateau pour le Vendée Globe 2024! - ActuMédias.fr | Webzine 100% culturel & musique événement sportif !

Jérémie Beyou Nous construisons un nouveau bateau pour le Vendée Globe 2024!

Grand favori du Vendée Globe 2020, Jérémie Beyou avait été obligé de faire demi-tour, trois jours après le début de la course, pour réparer son bateau aux Sables d’Olonne. Le skipper, qui était reparti, avait finalement terminé son tour du monde en 13ème position. Seulement quelques mois après son arrivée, le marin pense déjà au prochain Vendée Globe, qui aura lieu en 2024 et annonce la construction d’un nouveau bateau, dont la mise à l’eau est prévue en juin 2022.

Quel bilan tires-tu de ce dernier Vendée Globe ?

Je suis très fier de ma préparation, d’avoir réussi à repartir, d’être allé au bout. Et puis d’avoir découvert une nouvelle façon de naviguer, c’était ma quatrième participation et ça me donne très envie d’y retourner. C’est une course que j’ai dans la peau, qui m’a construit.

En quoi cette course a été différente ?

Le fait de naviguer en retrait, de ne pas faire la bagarre aux leaders, ça enlève un peu de pression et en terme de stratégie on se sent plus libre.

L’Imoca avec lequel tu as navigué, c’était un pari audacieux ?

C’est particulier de faire le tour du monde avec un bateau qu’on a imaginé. C’est un bateau qui est sauvage, qu’on a appris à apprivoiser, qu’on a amélioré. Quand il est à l’équilibre, c’est terrible, c’est un vrai bonheur de naviguer dessus mais ce Vendée Globe a été pleins d’enseignements.

Tu penses déjà au prochain Vendée Globe ?

Oui, Charal a décidé de prolonger notre partenariat jusqu’en 2026, soit quatre années supplémentaires. Et nous allons construire un nouveau bateau : le Charal 2. Quand je navigue, il y a toute une équipe qui cherche les réglages de demain. Pour le prochain Vendée Globe, on s’est dit qu’on ne pourrait pas beaucoup optimiser ce bateau. Nous avons donc choisi d’en faire un nouveau. Nous avons consulté quatre architectes différents et nous allons finalement travailler avec le breton Samuel Manuard, qui fait des bateaux pour les marins et parle le même langage que nous.

Quelles seront les grandes caractéristiques de ce nouveau bateau ?

Ce qui est important c’est la vitesse moyenne, cela fait partie de nos principales préoccupations. L’analyse des données de ce Vendée Globe nous donne de grands enseignements, nous avons besoin d’un bateau capable d’aller vite longtemps. La vitesse maximale ne sera pas surélevé mais nous espérons, en vitesse moyenne, atteindre 2 à 3 nœuds supplémentaires. Pendant le dernier Vendée Globe, les bateaux étaient difficiles à mener dans des mers agitées, au portant. C’est là dessus qu’il faut s’améliorer.

Nous avons également travaillé sur des carènes pouvant traverser les vagues. L’idée était de trouver l’équilibre entre la finesse et la puissance. Nous allons aussi utiliser des matériaux de constructions plus résistants, qui vieillissent mieux. Puis, nous avons une nouvelles contraintes : la taille des foils va être limitées pour l’édition 2024. Nous devons donc les adapter au bateau. C’est un aspect auquel nous réfléchissons en ce moment. Et, si la forme du bateau est importante, nous souhaitons également améliorer l’ergonomie à l’intérieur pour faciliter la vie du marin.

La construction a-t-elle déjà commencé ?

En effet, la mise à l’eau est prévue pour juin 2022. Les moules sont en construction et seront livrés fin juillet. Les foils devraient, quant à eux, arriver fin octobre. En attendant, Charal 1 sera remis à l’eau.

Quelles seront tes prochaines courses ?

Il y a plusieurs courses d’entrainements, toujours importantes à gagner, comme la Fastnet Race en août prochain puis la Transat Jacques Vabre, début novembre. Pour cette course, je serai, comme l’année dernière, avec Christopher Pratt. La dernière fois, nous étions à la troisième place. L’idée est toujours de gagner et cette fois nous serons sur le nouveau bateau.

à propos de Romain

Fondateur actumedias.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *