. Interview Eskelina « LE SENTIMENT EST BLEU » - ActuMédias.fr | Webzine 100% culturel & musique événement sportif !

Interview Eskelina « LE SENTIMENT EST BLEU »

Pourriez-vous présenter en quelques mots aux abonnées actumedias.fr?

Je m’appel Eskelina, je suis chanteuse guitariste auteuse et compositrice.
J’ai grandie en Suède dans un tout petit village au bord de la mer Baltique. A l’âge de 22 ans j’ai quitté mon pays pour la France.

Par envie de changer de vie, par envie d’aventure et pour apprendre a parler le français. Cela fait maintenant 15 ans que je vie ici et j’en suis très heureuse. IL y a bientôt 10 ans nous avons monté un projet musicale et un petit label avec 4 amis collègues, « le sentiment est bleu » est le troisième album fruit de notre collaboration!

Ou avez-vous puisé votre inspiration pour ce nouvel album « Le Sentiment est Bleu » ?

Les inspirations sont multiples, car cette album à été crée à travers une période de trois ans et avec la collaboration de 4 auteurs et compositeurs. Mais l’inspiration principale à été ma vie et les choses que j’ai traversé ses dernières années.

Pouvons vous nous en dire un peu plus sur les thèmes de cet Album ?

Les grandes espaces, le vide réparateur, de se perdre pour se trouver. D’avancer peu importe ce qui nous arrive. De se pardonner ses erreurs, de continuer à croire dans la vie, le bonheur et en nous mêmes.

Pourriez vous nous parler des personnes qui ont travaillé avec vous sur cet album ?

Les personnes qui ont participé à cet album sont assez nombreux et tous aussi importante mais je vais essayer de parler surtout du noyaux artistique. Il y a Florent Vintrigner qui est auteur de la plus part des paroles, Christophe Bastien qui avec qui nous avons composé la musique, parfois ensembles, parfois chacun dans notre coin.

Nans Vincent, jeune auteur compositeur chanteur rencontré lors des vacances sur l’isle d’oléron, qui a faite les paroles de deux chansons et demie, Diego Gernais jeune auteur compositeur chanteur, que j’ai rencontré lors des rencontres d’astaffort en 2018 et avec qui on as fait la chanson « La maison de Bernes ».

Ensuite il y a Nolwenn Leizour qui à participé à toute la première phase de travaille des chansons et qui à laissé des belles traces qui nous inspire encore, puis Sébastien Collinet réalisateur et arrangeur, , qui est venu à la fin mettre la plus belles des formes et d’enveloppes à nos chansons.

Pourriez-nous raconter l’histoire de « Calamity Jane » ? Qu’évoque cette chanson pour vous ?

Calamity Jane est une légende mais aussi une femme qui à réellement existé. Elle vivait dans le far ouest à l’époque des cowboys. C’était une femme qui travaillait aux cotés des hommes comme un homme, mais aussi une femme qui buvait et qui déjà à son vivant racontait des histoires incroyables sur sa propre vie, ce qui participe au fait qu’aujourd’hui on ne sait pas réellement ce qui était sa vrai vie.


La chanson est née un moment quand Florent lisait un recueil de lettres que Calamity Jane est sensé avoir écrites à sa fille qu’elle a a peine connue. D’ailleurs le refrain de la chanson est un extrait d’une de ces lettres.
On pourrai dire que la chanson est co-écrite avec Calamity elle même!
C’est une femme mystérieuse, abec plein de défaut mais qui est aussi très touchante.
J’aime la complexité du personnage et je ne peux m’empêcher d’être admirative de Calamity Jane.

« Sur la route » est le 1er extrait de votre album, de 

quoi parle t’elle et pouvez vous nous en fredonner quelques secondes ?

Cette chanson fait pour moi la synthèse de toutes les autres chansons de l’album.
Elle parle de l’idée que la vie est constitué de la lumière et de l’obscurité inséparable l’un de l’autre. Que nous avançons en vacillant entre les deux et que cela est inévitable et même indispensable.

Et quand on accepte la présence de l’obscurité cela peut même nous servir pour mieux profiter de la lumière!

Qu’avez-vous faite pendant le confinement ?

Le quel?

Le premier j’ai passé 6 semaines toute seule à la maison. J’ai contemplé, j’ai lu, j’ai rêvé , j’ai fait beaucoup de guitare et plein de balades. Le deuxième, on s’est décidé de se confiner à deux avec un musicien merveilleux. On a composé, on à joué de la musique, on as bu du champagne et mangé des huitres!

Quel métier auriez-vous aimé faire si vous n’aviez pas été artiste ?

C’est un métier d’être artiste? 🙂
Il y a quelque chose dans ce métier qui fait que c’est au de la d’un travail c’est une façon de vivre, c’est un état d’esprit. Cela n’as rien à voir avec la qualité de ce qu’on fait. Donc en quelque sort, j’ose dire que même si je ferait un autre métier, je serai quand même « artiste ».

Bref, mais si je ne faisait pas de la musique comme métier, j’aurai adoré travailler avec des plantes, des fleurs dans la nature

Durant votre parcours musical y a-t-il eu une rencontre ou un événement qui vous a marqué ?

Plein, mais celle qui m’as le plus marqué c’est la rencontre avec Christophe Bastien, Florent Vintrigner,Nolwenn Leizour et Raphaël Foret Bruno. Nous avons monté un projet musicale et nous avons fondé un petit label ensemble, cela m’as changé la vie et c’est devenu une grande partie de ma vie depuis bientôt 10 ans.

Avez vous des projets ?

Oui!

Nous avons enregistré des poèmes du poète suédois Tomas Tranströmer que j’ai mis en musique.

à propos de Romain

Fondateur actumedias.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *