jeudi, novembre 23, 2017
ActuMédias.fr | Webzine 100%  culturel & musique  Chroniques et Interviews !

Né de père roumain et de mère polonaise, POPECK , pionnier du stand-up, comprend très vite que l’humour est un passeport pour la communication. Déjà enfant, il rentre en désaccord avec le directeur de son école qui refuse de lui rémunérer ses heures de classe ! Son père lui conseille d’apprendre un  » bon métier « , en lui disant :  » Comme ca, si tu as besoin d’une main secourable, tu en trouveras toujours deux au bout de tes bras « , il devient ébéniste dans le faubourg Saint-Antoine puis coursier chez un huissier. Il s’inspire des salles d’audience du Palais de Justice pour écrire ses premiers sketches. L’ Écluse, l’ Echelle de Jacob, le Café d’Edgar, lui permettent de réaliser ses premières scènes, les caleçons molletonnés lui apporteront le succès. C’est en Décembre 1990 qu’il triomphe à l’OLYMPIA. Il enchaîne sur la scène du Palais des Congrès  en 1992 puis celle du Casino de Paris  en 1995. POPECK n’est pas seulement un humoriste, c’est aussi un acteur que l’on remarquera au cinéma auprès de Louis de Funès dans  » LES AVENTURES DE RABBI JACOB « . Il apparaît aussi dans  » LE PIANISTE  » de Romain Polanski. L’idée de s’investir dans une comédie s’est imposée à lui comme une évidence. Il abandonne son célèbre accent pour jouer une pièce de Pierre Chesnot  » DROLES D’OISEAUX « . En septembre 1998, Francis Joffo fait appel à lui aux côtés de Michel Roux, dans la pièce  » FACE A FACE  » pour 300 représentations au théâtre du PALAIS ROYAL. Il parcourt les villes de France avec  » L’AVARE  » de Molière, qu’il joue aussi en Suisse, en Belgique pour terminer à la Réunion. La critique est unanime et reconnaît en POPECK un grand comédien.

Nous avons eu la joie de rencontrer Popeck à l’Archipel dans le 10eme Arrondissement de Paris MEME PAS MORT annonçait son affiche à l’entrée du théâtre , on aurait pu mettre EN PLEINE FORME , votre secret Popeck ? j’ose demander délicatement , Popeck me répond avec fierté : « De la Gymnastique, trois fois par semaine , ça me fait un bien fou »

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, gros plan

Le temps n’a pas changé son humour caustique,poignant et pertinent, cet humour qu’on aimait et qui a tant de mal à voyager dans le temps qui pardonne l’insulte et la moquerie mais pas l’humour tinté de poésie, il faut croire que les fous ne sont plus ce qu’ils étaient, Raymond Devos avait sans doute raison , l’époque a changé, elle a emporté la verve et la prose, dans sa folie, elle nous impose de nouveaux codes avec lesquelles on va devoir composer…Oui mais ce soir à l’Archipel Popeck n’était pas seul, il etait accompagné de son mythique chapeau (qu’il range dans un précieux petit coffre dans sa loge ), son costume trois pièces, mais pas seulement , il y avait  ses jeux de mots sans maux , ses répliques comiques , ses acrobaties, ses pirouettes verbales en rafale, on bascule du pertinent à l’impertinence avec délicatesse,  un feu d’article de subtilité dotée d’une finesse rare … de nos jours

Le rire est une chose sérieuse avec laquelle il ne faut pas plaisanter  disait l’artiste ,et Popeck sait le faire avec BRIO , on rit aux larmes , on rit de tout comme avant , sur scène planaient les esprits de Devos , Desproges , Thierry Le Luron et tant d’autres qui manque au théâtre d’ aujourd’hui et plus jamais .

Le temps passe vite quand le rire est pertinent et sans limite , quand il est fondé et pas défendu, , l’humour n’est jamais aussi bon que quand il est libre

Merci à vous Monsieur  Popeck ..

 

« MÊME PAS MORT »  jusqu’au 25 Novembre à l’Archipel 

Résultat de recherche d'images pour "meme pas mort popeck"

Like this Article? Share it!

About The Author

Associeé , Journaliste Actumedias.fr

Leave A Response