vendredi, novembre 24, 2017
ActuMédias.fr | Webzine 100%  culturel & musique  Chroniques et Interviews !

Matthieu Dirringer ​​un panseur de l’âme

Nous vous avions parlé il y a peu de temps de la création d’une  nouvelle rubrique traitant de sujets divers liés à l’intérêt que nous portons à la société actuelle , avec ses difficultés , ses capacités et ses doutes. A ce propos , la rédaction vous propose  de découvrir un sujet qui concerne certainement beaucoup d’entre nous , à travers une interview passionnante avec Mathieu Dirringer Hypnothérapeute spécialiste des addictions  Actumedias a le plaisir de partager une jolie histoire ainsi qu’une  grande initiative humaniste et lumineuse comme on les aime ici .Nous vous proposons également d’intervenir et de poser des questions et donner vos avis sur le sujet dans l’espace dédié aux commentaires, cela nous permettra de faire évoluer cette rubrique ainsi nous saurons répondre au mieux à vos envies.

 

 

Djazia BenhabilésBonjour Mathieu , ravie de t’accueillir sur Actumedia , que veut dire Hypnothérapie concrètement ? 

Mathieu Dirringer  : Bonjour, Hypnothérapie, veut dire thérapie par l’hypnose..L’hypnose est une façon d’aider l’inconscient.à faire des ajustements, de façon à pouvoir améliorer nos comportements.

Il existe plusieurs types d’hypnose, Celle que je pratique est l’hypnose Ericksonienne, mais il existe également l’hypnose de spectacle ou seuls​ 5 à 10% des gens sont réceptifs​

et l’hypnose humaniste qui est davantage un travail éveillé avec le conscient.

L’hypnose Ericksonienne consiste à mettre la personne dans un état de conscience modifiée​, pour ensuite lui raconter une histoire métaphorique et ainsi apporter les modifications appropriées pour l’inconscient.

Il est important de savoir que toutes les personnes sont réceptives à ce type d’hypnose. Un suivi peut être également recommandé selon les objectifs à atteindre.

La relation de confiance entre la personne et son thérapeute doit être vraiment importante pour un réel changement.

 

Djazia .B : quel chemin t’a mené vers cette spécialité ? 

Mathieu .D : J’ai connu la dépendance durant 15 ans, avec tous les déboires que cela peut comporter.  » Toxicomanie, grand banditisme, rupture familiale et sociale…. »

J’ai ensuite été responsable commercial dans les énergies renouvelables. Mais, suite à un grave accident de moto il y a 10 ans qui a engendré un coma de 7 jours, j’ai fait une expérience de mort imminente.

Cela m’a permis de prendre conscience que nous n’avions pas à subir notre vie mais plutôt à la vivre. Je pense qu’il important de ne pas la vivre égoïstement, prendre soin des autres est pour moi une jolie façon de se réaliser.

Quand une personne me dit « grâce à vous je revis », vous avez réussi là ou les médecins ont échoué. Quoi de plus gratifiant ? Pour ma part je préfère cela largement à une commission de 10 000 euros.

Depuis cet accident je ressens les énergies et il m’arrive d’avoir des messages pour certaines personnes.

Mais c’est seulement depuis 5 ans que je prends conscience de tout ça. Grâce à une jolie rencontre, j’ai su m’ouvrir sur autre chose que ce que je connaissais jusqu’à présent.

A la suite de ce trauma crânien je me suis intéressé de près à la psychologie et j’ai découvert l’efficacité de l’hypnose Eriksionnienne.
Pour tout vous dire, j’ai comme objectif de créer un centre de détoxication et réinsertion pour les dépendants. Le métier d’hypno thérapeute m’a vraiment semblé approprié pour ce centre et me permet par la même d’être en totale autonomie et pouvoir ainsi oeuvrer sur ce beau projet. En alliant l’hypnose l’EFT, la Programmation Neuro Linguistique  et la méditation je traite toutes sortes d’addictions..

Je pratique depuis plusieurs années le Kundalini yoga et j’enseigne également la méditation qui sont spécifiques pour l’addiction

 

Djazia .B : penses tu que l’Hypnothérapie puisse être aujourd’hui une alternative pour se débarrasser de ces toxiques qui polluent l’âme et l’esprit ?

Mathieu .D : l’hypnose à elle seule peut sevrer de petites addictions, type alimentaire, tabagique, sexuelle, amoureuses, le sucre….

En revanche, pour les addictions aux stupéfiants ou bien même à l’alcool, un protocole de méditation ainsi qu’un suivi de 42 jours sera nécessaire.

Il va être important de détoxifier l’appareil endocrinien et créer une nouvelle habitude plus saine.

Le développement personnel prendra une place importante durant cette période.

J’ai aussi le regret de vous annoncer que je n’ai pas de Baguette magique et qu’avant toute chose il faut la volonté profonde de vouloir changer nos comportements.

 

Djazia.B  : comment travailles tu avec tes patients ? Dans quel état d’esprit arrivent-ils chez toi ?

Mathieu .D : Les personnes arrivent souvent angoissées à la séance, apeurées de ne pas savoir ce qui les attend..

Elles sont également très stressées d’imaginer se débarrasser de leurs doudous affectifs. Elles se demandent comment elles vont pouvoir vivre sans cette aide qui leur est si chère.

Les moyens sont multiples mais elles ne peuvent même pas l’imaginer, tant leur dépendance les mobilise totalement.

Elles arrivent également avec des idées préconçues, en imaginant que l’hypnose est uniquement ce qu’elles voient à la télé.

Je prends donc le temps de leur expliquer qu’elles ne dormiront pas, qu’elles vont sagement entendre tout ce que je leur dis. Mon rôle étant de les aider à se mettre dans un état de conscience modifiée, pour ensuite parler avec leur inconscient.

L’inconscient étant comme le cerveau d’un enfant de 6 ans, c’est une véritable éponge qui imprègne toutes les informations. Leur mental peut penser à autre chose, où elles ont garé leur voiture, ce qu’elles vont faire à manger le soir…. ça n’a pas d’importance c’est à l’inconscient que je m’adresse.

 

Djazia.B : Peux tu nous parler de ton projet : De L’ADDICTION À LA PASSION ? en quoi cela consiste et à qui s’adressera-t-il ?

Mathieu.D : Cette association a l’initiative d’aider les dépendants à révéler leur véritable potentiel.

Nous partons du principe que chez chaque dépendant sommeille un passionné.

Les dépendants sont capables d’aller dans les extrêmes pour atteindre leur plaisir. En dépit de leur santé, de leur entourage ils vont au fond du gouffre, ils vont dans les extrêmes et souvent ils y laissent leur vie ou celle d’autrui.

Imaginez maintenant qu’il existe deux fréquences ; la basse et la haute fréquence.

Ces dépendant sont simplement sur la basse fréquence,  celle où l’on ne veut pas voir notre passé, celle où on se dit qu’il n’y a pas de futur donc, on n’ose même pas regarder son présent, ni même ce système et ses inégalités. Cette fréquence est tellement désagréable que l’on fuit, on recherche des artifices pour oublier et planer. La drogue, l’excès de travail, le sexe, toutes formes d’addictions sont une fuite.

En revanche, imaginons que l’on aide ces personnes à accepter leur histoire en leur donnant des outils tout aussi agréables que les drogues mais beaucoup plus saines pour pouvoir avancer ?

Vous serez d’accord avec moi pour dire que le monde est en train de changer et bien, nous on décide de montrer aux dépendants qu’ils ont leur place dans cette nouvelle société.

Ce changement passera par un protocole de 5 semaines, qui aura pour effet de programmer  une nouvelle mémoire cellulaire, avec de nouvelles habitudes.

Respirer de façon saine deviendra une nouvelle addiction avec celle de prendre soin de son corps. Avec un yoga et des méditations spécifiques nous aiderons au changement de la composition chimique du sang.

A ces passionnés trop longtemps tapis dans l’ombre on montre qu’aujourd’hui ils ont leur place sur le devant de la scène et que leur potentiel de passionné sera d’une grande aide pour encourager leur environnement.

Ainsi ils basculeront sur cette haute fréquence avec des objectifs à atteindre.

Pour ce faire, nous souhaitons créer un centre en totale autonomie, en lien avec l’association Colibri, l’association de Pierre Rabi.

C’est un gros projet qui demande vraiment des soutiens.

 

Djazia .B : Accepterais tu un défi Mathieu  ? Voudrais tu me  consacrer quelques séances pour perdre du poids, et suivre les résultats sur Actumedias  ?

Mathieu .D: Avec plaisir.

 

Djazia .B : Quel conseil pourrais tu donner  à ceux qui ont du mal à se débarrasser de leurs addictions, ou qui ont tout essayé sans y arriver  ?

Mathieu.D: Apprenez qu’à partir du moment où vous êtes décidé il est important de savoir demander de l’aide à des professionnels compétents.

Vous aurez certainement la possibilité de remplacer une addiction par une autre mais pas de vous libérer totalement.

Je pense que vous vous êtes suffisamment menti ou vous disant que vous étiez capable d’y arriver seul.

Arrêtez de nourrir cette partie d’ombre en vous et prenez soin de cette part de lumière, celle qui vous dit qu’elle veut passer à autre chose. Ne vous jugez surtout pas, apprenez juste à avancer.

Apprenez à dire oui à la vie.

Je vous garantie que dès lors ou vous allez prendre soin de vous et pourquoi pas des autres par la même occasion, tout va se mettre à vous sourire dans la vie. Faites une petite liste positive des choses que vous voulez voir apparaître dans votre vie et si vous ne vous mentez pas, la surprise sera magique.

J’en prends l’engagement avec vous !!!

Djazia .B : Merci Mathieu pour cet échange qui aidera certainement nos lecteurs à y voir plus clair .

 

Pour tout contact , question , interrogation merci de contacter Mathieu Dirringer sur :

http://hypnose-m-dirringer.wixsite.com-nantes

 

 

Like this Article? Share it!

About The Author

Associeé , Journaliste Actumedias.fr

Leave A Response