ActuMédias.fr | Webzine 100%  culturel & musique  Chroniques et Interviews !

la chanteuse Nina ATTAL à enflammée la salle du Café de la Danse !

La chanteuse Nina Attal a enflammé la scène du Café de la Danse dans le 11e arrondissement à Paris ce mardi 2 octobre. L’occasion pour l’artiste de signer son retour sur sa scène de prédilection mais surtout de dévoiler à son public parisien son nouvel album JUMP, sorti le 7 septembre dernier.

19h30, l’ambiance est encore timide dans cette petite salle de concert parisienne. La première partie assurée par Mab, un duo de jeunes artistes mêlant le rap aux rythmes électriques du rock, commence à faire bouger les foules. Mais lorsque les premières notes de guitare résonnent annonçant l’arrivée de Nina Attal, le changement est immédiat. En quelques secondes, la chanteuse de 26 ans parvient à captiver les quelques 300 personnes présentes dans la salle et les entraîne dans son univers musical bien à elle : un mélange de funk électrique, de groove entraînante avec des touches de pop mélodieuse.

Patricia et Laurent renouent avec leur première impression, en mieux. Ils ont découvert Nina Attal peu avant l’été par hasard lors du passage d’une de ses chansons sur le radio Flip. Ce couple de quarantaine a tout de suite été séduit par les notes chaleureuses et les inspirations afro-américaines de l’artiste. “Scotchés” dès la première écoute, ils ont décidé de la découvrir en live ce mardi soir. “Elle a une telle pêche sur scène, c’est fou ! C’est encore mieux que ce que l’on a pu écouter ou voir sur internet”, s’enthousiasme Laurent.

Madeleine, elle, a fait le déplacement spécialement depuis Lille pour assister à ce concert. A 11 ans, elle a tout de suite accroché au côté très funk afro-américain de ses premiers singles. Cette étudiante de 19 ans suit l’artiste depuis plus de 7 ans et a déjà eu la chance de la voir trois fois sur scène. A la seule différence que cette fois, cette fan inconditionnelle a une légère appréhension. Elle a écouté le dernier album de la chanteuse sur internet et attend de voir ce qu’il va donner sur scène car elle le trouve un peu “différent” des deux premiers. “On sent qu’elle a voulu changer de registre dans ce dernier album même si elle garde son fond musical et son côté bluesy. C’est un peu plus électro, un peu plus pop. Après c’est bien amené, progressif, on sent que c’est un album qui lui ressemble et on retrouve toujours son groove même s’il est un peu moins présent.”

Pendant près de deux heures, l’artiste a entonné son répertoire, alternant entre funk intrépide et morceaux aux allures plus pop pétillante. Mais c’est surtout sa présence sur scène qui s’étonne : cette boule d’énergie parcourt la scène de long en large, n’hésitant pas au passage à chanter aux côtés de ses chœurs, à danser avec eux ou encore à rivaliser le duo de solo de guitare avec son guitariste. Sur scène Nina Attal est comme un poisson dans l’eau et comme dirait Madeleine : “Tu peux lui mettre un canapé et un frigo sur l’estrade, elle peut rester toute sa vie ici. Elle est faite pour ça.”

Mais ce n’est pas qu’un concert enflammé pour le talent de ses prestations et sa puissante énergie … C’est avec l’interaction avec son public, constamment sollicité tout au long du show, que Nina Attal parvient à nous emmener dans son univers. Une trentaine de personnes partagera la scène avec elle pour une leçon de danse improvisée, moment insolite.

Un spectacle qui ne laisse pas indifférent Thomas et Nicolas, pourtant tous les deux assez loin de son style musical. Ces deux amis sont venus ici par hasard et ne savaient pas du tout à quoi s’attendre. “C’est très punchy ! C’est pas forcément le style de musique que j’irai écouter seul chez moi par exemple mais y’a une telle énergie sur scène, c’est une belle découverte. Elle partage énormément sur scène et j’ai particulièrement apprécié que les musiciens soient très présents. Ils ont tous eu leur moment à eux.”, raconte Thomas.

Nicolas est encore surpris : “Quand elle est descendue dans le public, j’ai trouvé ça très cool. La dernière fois que j’ai vu quelque chose que cela c’était aux Francofolies de La Rochelle mais j’avais jamais vu ça à Paris ! Elle a une sacrée énergie et une super interaction avec le public.”

 

Propos recueillis par  Solène Boissaye

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos du rédacteur

Associé et Fondateur actumedias.fr

Rédiger une réponse