jeudi, avril 2, 2020
ActuMédias.fr | Webzine 100%  culturel & musique  Chroniques et Interviews !

Interview de Dominik Nicolas

104386150

Sortie le 25 Mai dernier, l’album « La beauté de l’idée » signe le grand retour de Dominik Nicolas, l’un des plus grand compositeur du rock français. Membre fondateur d’Indochine, il a quitté le groupe il y a maintenant 20 ans. Se nourrissant de voyage il revient donc sur le devant de la scène avec un album qui ravira les fans d’Indochine mais aussi les amateurs de rock français. Les riffs de guitares qui accrochent immédiatement l’oreille sont toujours là, les mélodies sont toujours aussi efficaces. L’album est une réussite et Dominik Nicolas prouve (si besoin est) qu’il en a encore sous le pied. Il a accepter de prendre le temps de répondre à nos questions afin de parler de « La beauté de l’idée ».

 

Votre premier album solo (« La beauté de l’idée ») et premier projet musical en 20 ans est sorti le 25 Mai dernier . Comment aborde-t-on ce retour quand on a signé certains des titres les plus emblématiques du rock français ?

Ce premier album solo est un désir de partager à nouveau ma musique, et l’aboutissement d’un projet où je m’accorde toute liberté pour exprimer des thèmes et ambiances, proches de ma personnalité. J’aborde ce retour sereinement, je n’ai pas eu de pression ni contrainte pour réaliser « La beauté de l’idée », j’ai pris le temps de peaufiner cet album pour être totalement satisfait, les trois années passées entre la composition et l’enregistrement, ont été un plaisir et je suis impatient du retour et de l’accueil qui lui seront réservés.

Ces 20 dernières années pour vous étaient synonymes de voyages et de pêches. La musique à été totalement mise de coté pendant tout ce temps ?

Ces 20 dernières années ont été bien remplies en évènements, mes voyages que ce soit en Chine , Islande, Alaska, Laponie etc.. m’ont enrichi avec la rencontre de gens de cultures différentes, et m’ont fait évoluer. La pêche est un prétexte pour l’écologie (de raison) cela m’a fait prendre conscience de la fragilité de la nature, savoir prendre soin de notre planète bleue. Depuis mon départ du groupe Indochine en 1994, j’ai toujours continué à faire de la musique, même si je ne sortais pas d’album, d’ailleurs en 2004, j’avais préparé un album instrumental, que j‘ai laissé dans un tiroir, car au final ce je préfère c’est de faire des titres avec musique et texte pour faire passer des messages, ce qui est le cas avec « La beauté de l’idée ».

A l’écoute de l’album on reconnait tout de suite la patte Dominik Nicolas(les riffs de guitare et les mélodies), est-ce que votre méthode de compositions à changer en 20 ans ?

Mon style musical évolue au fil des ans tout en gardant ma touche perso. La guitare fait partie de ma signature. Ma façon de composer reste la même qu’à mes débuts, je compose à la guitare, trouve une idée, mélodie et ambiance que je note sur un enregistreur, ensuite j’en fais une version aboutie avec des arrangements et orchestration.

Passer du rôle de compositeur, plutôt dans l’ombre, et rajouter la casquette de chanteur s’est fait naturellement ?

J’ai toujours aimé composer, et triturer mes morceaux, m’enfermer des heures à jouer, programmer sans prendre compte du temps qui passe cela est plaisant. C’est vrai qu’une carrière de chanteur je ne l’avais pas envisagée, mais avec l’arrivée des textes de Noël Matteï, pour « La beauté de l’idée » cela s’est imposé naturellement.

Justement parlons de Noël Matteï (du groupe Madinkà) qui à écrit les textes de l’album. Comment s’organisait le travail d’écriture ensemble ?

La rencontre avec Noël Matteï a été importante pour réaliser cet album, nous avions tous les deux la même façon de voir ce métier, nos goûts communs artistiques ont facilité la chose. Noël a su écrire des textes qui me touchent et collent à mon univers. Nous avons travaillé ensemble chez moi, sur mes démos. Noël apportait ses mots et je faisais évoluer les titres jusqu’à ce que le résultat soit fusionnel entre les musiques et les textes.

Hasard du calendrier votre album est sorti le même jour que les rééditions en vinyle des trois premiers albums d’Indochine (L’aventurier, Le péril jaune, 3). Quelle à été votre implications dans ce projet ?

Hasard oui, mon album chez Verycords est distribué par Warner qui a fixé la date de sortie de ‘’La beauté de l’idée’’ le 25 Mai 2015, et cela depuis quelques mois en amont. Concernant les rééditions, je ne suis pas impliqué car on ne m’a pas sollicité, mais je trouve cela bien que les rééditions des trois premiers albums sortent en vinyle, j’aime ce format où l’artwork est bien mis en valeur par la taille de l’objet, contrairement aux visuels en format timbre poste sur les plateformes de téléchargements. D’ailleurs dès la conception de mon album ’’La beauté de l’idée’’ j’avais déjà décidé de le sortir en vinyle en plus du format cd.

Est-ce qu’après avoir quitter Indochine vous avez gardé un oeil sur l’évolution du groupe ? J’imagine qu’il doit y avoir une certaine forme de fierté à voir ses compositions chantées par 80 000 personnes au Stade de France ?

J’ai plus ou moins suivi l’évolution du groupe Indochine. Cela me fait plaisir de voir qu’après trois décennies, mes compositions au sein d’Indochine reçoivent toujours un bon accueil lors des concerts et que plusieurs générations soient présentes au stade de France.

Ca semble inespéré mais peut on croire à une éventuelle collaboration avec Indochine en live ou sur disque ?

Non à ce jour aucune collaboration n’est prévue avec Indochine en live ou sur disque.

Une tournée est prévu. A quoi doit-on s’attendre sur scène ? Avez vous prévu de reprendre des titres que vous aviez écrit avec Indochine ?

Une tournée est prévue en France fin d’année 2015 / début 2016, mon staff et le tourneur y travaillent déjà. Il y aura une date à Paris et aussi une à Bruxelles puis des dates un peu partout en France. Ce sera une tournée ambiance club et bon esprit. Il est possible que je joue sur scène un ou deux titres d’Indochine.

Beaucoup de groupes ont été influencés par votre musique. Quelles sont vos influences à vous dans les groupes et artistes d’aujourd’hui ?

Je n’ai pas d’influences précises, même si j’aime des groupes d’aujourd’hui comme: The Hives, The Hacker, Tam Impala etc..

L’album vient juste de sortir mais avez vous déjà des idées pour la suite ? On ne devra pas attendre encore 20 ans avant un nouvel album j’espère ?

Je vis dans l’instant présent, mon album vient de sortir, attendre deux décennies pour un nouvel album relèverait de la fiction…

 

 

Le très bon album de Domik Nicolas « La beauté de l’idée » est disponible depuis le 25 Mai

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos du rédacteur

Associé et Fondateur actumedias.fr

Rédiger une réponse